Kofi Annan

La liberté ne connaît pas de frontières, il suffit qu’une voix s’élève et appelle à la liberté dans un pays, pour redonne- Kofi Annan

L’EALA préconise l’extension des pouvoirs du PPA

26 janvier 2016

_MG_8165

Kigali, Rwanda – L’Assemblée Législative de l’Afrique de l’Est (EALA) fait le plaidoyer pour une Assemblée continentale effective dotée de pouvoirs législatifs.

En décembre 2015, l’EALA a adopté une Résolution invitant instamment les États partenaires de la Communauté d’Afrique de l’Est de signer, ratifier et mettre en œuvre les instruments juridiques pertinents du Protocol modifié de l’Acte constitutif de l’Union africaine afin de permettre le Parlement panafricain (PPA) de réaliser l’un de ses objectifs fondamentaux.

L’AWEPA salue cette initiative. Le renforcement des relations entre le PPA et les instances parlementaires régionales est un domaine d’intervention prioritaire du programme de l’AWEPA sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).

La Résolution de l’EALA constate que le PPA n’exerce que des pouvoirs consultatifs et de contrôle pour l’Union africaine, bien qu’il soit censé représenter des intérêts des peuples de toute l’Afrique et des africains de la diaspora.

Alors que l’EALA est dotée de pouvoirs législatifs, de contrôle et de représentation, le PPA reste toujours un organe délibérant avec des pouvoirs consultatifs.

Actuellement, six pays ont signé le Protocole dont Mali est le seul qui l’a ratifié et mise en œuvre. Le PPA a choisi l’année 2016 comme date cible pour obtenir les 28 ratifications requises.

Ressources