Steve Biko

L’arme la plus puissante entre les mains de l’oppresseur est l’esprit de l’opprimé.- Steve Biko

Renforcer la coopération en matière de migration et mobilité: les parlementaires se réunissent à Midrand

2-3 octobre 2014

L'honorable Bethel Amadi, Président du Parlement Pan-Africain, à la cérémonie d'ouverture du séminaire. À sa gauche, Mme Graça Machel, éminents Advisory Board du Président de l'AWEPA. À sa droite, le ministre d'Etat, Mme Miet Smet, Président de l'AWEPA.

L'honorable Bethel Amadi, Président du Parlement Panafricain, à la cérémonie d'ouverture du Séminaire. À sa gauche, Mme Graça Machel, Présidente du Comité consultatif éminent de l'AWEPA. À sa droite, la Ministre d'Etat, Mme Miet Smet, Présidente de l'AWEPA.

Midrand, Afrique du Sud – A la date du premier anniversaire du naufrage au large de la côte de Lampedusa, où 360 migrants Africains périrent, les parlementaires d’Afrique et d’Europe se sont réunis à Midrand, en Afrique du Sud, pour aborder la question des migrations intra-africaines et entre l’Afrique et l’Europe, ainsi que les implications de ces tendances migratoires pour le développement. Les participants se sont réunis au « Séminaire de haut niveau sur les Migrations et le Développement », accueillis par le Parlement Panafricain (PPA) et co-organisé par l’AWEPA. Ce Séminaire a eu lieu lors du 30è anniversaire de l’AWEPA, qui coïncida avec le 10è anniversaire du PPA. Le Séminaire a réuni des parlementaires africains (issus de parlements nationaux, des organes parlementaires régionaux et du Parlement pan-Africain), européens (provenant de parlements des différents pays européens et du Parlement européen), des membres de l’AWEPA, des représentants d’organisations internationales, d’ONG, des universitaires et bien d’autres. Le Séminaire a été organisé dans le cadre du programme de l’AWEPA sur les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), avec le soutien de l’Agence suédoise pour le développement international (Asdi).

Bien que les migrations humaines existent depuis la nuit des temps, les tendances migratoires actuelles sont frappantes de par leur ampleur. L’Afrique subsaharienne est la région qui connait les plus grands mouvements de populations Sud-Sud au monde, dont la plus part sont transfrontaliers. Près des deux tiers des migrants africains s’installent dans un pays au sein de la même sous-région, tandis que le reste se dirige vers l’Europe. D’ailleurs, à l’heure actuelle les flux migratoires provenant d’Afrique représentent la part la plus importante des migrations en direction de l’Europe.

En 2007, l’Organisation internationale pour les migrations a estimé à environ 4,6 millions le nombre de migrants africains recensés en Europe. Les migrants en situation d’irrégularité sont beaucoup plus nombreux. Un grand nombre de ces migrants sont des femmes, qui sont de ce fait plus exposées aux mauvais traitements tout au long de leur périple et risquent davantage de faire l’objet de discriminations à leur arrivée. L’année 2014 est une année record pour la migration irrégulière, avec 160 000 arrivées au cours des neuf premiers mois de l’année et un bilan de mortalité croissant estimé à plus de 2 500 personnes décédées ou disparues.

Réunis à Midrand, les parlementaires d’Afrique et d’Europe ont souligné l’urgence d’agir pour protéger les droits humains des migrants, tout en capitalisant sur le potentiel que les migrations représentent pour le développement, ainsi que de renforcer le dialogue entre pays d’origine et pays d’accueil.

Mme. Graça Machel, présidente du Comité éminent consultatif de l’AWEPA.

Mme. Graça Machel, présidente du Comité éminent consultatif de l’AWEPA.

Dans ses remarques d’ouverture, Mme. Graça Machel, présidente du Comité consultatif éminent de l’AWEPA, a souligné l’importance de la diversité culturelle et socio-économique inhérente aux migrations et en particulier son potentiel pour propulser les économies africaines au 21è siècle. La présidente de l’AWEPA, Mme. Smet, a fait l’écho de ce message en apportant une perspective européenne et en touchant aux aspects de la migration liés au genre, qui sont souvent négligés.

Le Président du Parlement Panafricain, l’Hon. Bethel Amadi, a appelé à des politiques plus rigoureuses pour ainsi gérer les flux migratoires grandissants et issus de croissance démographique et du chômage des jeunes.

Condamnant fermement les migrations irrégulières et en particulier les actions criminelles des trafiquants de migrants et des passeurs, les parlementaires se sont engagés pour travailler avec tous les partis ainsi qu’avec les exécutifs nationaux pour renforcer les canaux légaux de migration et de mobilité, en fonction des réalités du marché du travail. Les parlementaires ont reconnu que les migrations peuvent, à condition d’être bien gérées, constituer un formidable outil au service de la croissance économique, de la mobilité sociale et de l’autonomisation, et de ce fait doivent être prise en considération dans le cadre du programme de développement pour l’après-2015.

Un des messages clés émergents du Séminaire est visé aux décideurs politiques, qui ont un rôle essentiel à jouer dans le débat public sur les migrations, afin de sensibiliser les citoyens des pays d’accueil sur les contributions économiques et sociales positives des migrants aux sociétés ainsi que de fournir une compréhension de la migration basée sur les faits et de démystifier certaines perceptions négatives autour des migrations qui ne sont pas fondé dans la réalité. Les participants ont reconnu unanimement que la protection des droits de l’homme et la liberté de circulation sont des valeurs fondamentales qui doivent figurer au premier plan du débat sur les migrations ; ils ont également reconnu que toute forme de discrimination ou de stigmatisation à l’égard des migrants devrait être fermement opposée et adressée par voie législative et par des campagnes de sensibilisation.

Dans un Communiqué adopté à la fin du Séminaire, des recommandations plus spécifiques ont été élaborées quant aux migrations intra-africaines, aux migrations entre l’Afrique et l’Europe, et en particulier quant à la vulnérabilité des femmes migrantes.

Ressources

Autres ressources

Galerie photos

Séminaire de haut niveau – Jour 1

Séminaire de haut niveau – Jour 2