Leopold Sedar Senghor

Les racistes sont des gens qui se trompent de colère.- Léopold Sédar Senghor

#JEA2015 : Travailler pour mettre fin au mariage précoce en Afrique

16 June 2015

Child Marriage

Amsterdam, Pays-Bas – L’AWEPA salue la Journée de l’Enfant Africain qui se célèbre le 16 juin de chaque année. Pour les gouvernements, les communautés et les ONG, cette journée représente l’occasion d’évaluer leurs efforts et de renouveler leurs engagements pour protéger et améliorer les droits des enfants.

Le thème de la Journée de l’Enfant Africain 2015 est : « Accélérer nos efforts pour l’éradication du mariage des enfants en Afrique ».

Le mariage précoce peut avoir des effets dévastateurs à long terme sur la santé physique, émotionnelle et mentale des enfants. Ces enfants sont privées de son enfance, et se trouvent souvent socialement marginalisées et confrontées à des perspectives d’éducation et d’emploi limitées. Le mariage d’enfants affecte donc les droits fondamentaux, la santé et la culture ainsi que le développement.

Dans le monde entier, on estime actuellement à plus de 700 millions le nombre de femmes mariées avant d’atteindre 18 ans. Plus d’un tiers d’entre elles (soit quelque 250 millions) l’a été avant l’âge de 15 ans. L’Afrique enregistre le deuxième taux le plus élevé au monde de mariages précoces. Plus de 50% de filles au Mozambique et plus de 40% des filles en Zambie se marient avant d’atteindre 18 ans. Les raisons qui expliquent cette situation sont complexes et interdépendantes.

L’AWEPA et le mariage des enfants

Au cours de 2015, l’AWEPA a mis en place des activités dans plusieurs communautés africaines afin de contribuer aux efforts pour l’éradication du mariage des enfants, dans le cadre de son programme contre les mutilations génitales féminines (MGF/E). L’AWEPA entend poursuivre ces travaux dans l’avenir, et l’organisation a déjà  commencé à organiser un atelier national sur le mariage précoce en Zambie, qui aura lieu les 23 et 24 juin 2015.

Au mois de mars, la 18ième Conférence du Réseau des Femmes Parlementaires d’Afrique Centrale (RFPAC), organisée par l’AWEPA,  s’est concentrée sur la protection des filles contre les mariages et grossesses précoces. Les femmes parlementaires ont formulé une liste de recommandations pour prévenir les mariages et grossesses précoces – et pour soutenir et protéger les filles qui sont déjà mariées – dans ses propres pays.

De plus, en février 2015, l’AWEPA et le Forum parlementaire de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC-PF) ont organisé — en collaboration avec Plan et le gouvernement néerlandais — une réunion parlementaire régionale consacrée aux lois relatives au mariage précoce qui visait à sensibiliser les membres du FP-SADC à la question du mariage d’enfants et à les convaincre de prendre des mesures au sein de leurs propres parlements afin de condamner le mariage précoce comme une violation des droits fondamentaux des filles à la santé, l’éducation et l’enfance.