Steve Biko

L’arme la plus puissante entre les mains de l’oppresseur est l’esprit de l’opprimé.- Steve Biko

Belgique: Un projet de loi pour protéger les victimes des MGF/E

6 février 2016

IMG_6975w

Bruxelles, Belgique – L’Hon. Els van Hoof, Sénatrice belge et Coordinatrice politique du programme contre les mutilations génitales féminines/excisions (MGF/E), a présenté au Parlement belge un projet de loi relatif à l’assistance médicale pour les victimes des MGF/E.

L’Hon. Van Hoof, qui travaille depuis de nombreuses années pour mettre fin à cette pratique néfaste, a présenté les projets de loi au Parlement le 6 février 2016, la Journée internationale de la tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines.

Le nouveau projet de loi vise a modifier la législation existante sur le  droit des fournisseurs de soins de santé de signaler les instances de MGF/E. Alors que ces professionnels sont actuellement soumis au secret professionnel (sauf si la victime de MGF/E est une mineure ou une femme vulnérable), le nouveau projet de loi a pour objectif de leur assurer le droit de sortir de leur silence afin de protéger les victimes de tous les âges et dans tout type de situation.

Il demande également l’enregistrement obligatoire des MGF/E dans les dossiers médicaux des patients. Selon l’Hon. Van Hoof : «  Actuellement dans la plupart des hôpitaux belges il n’y a aucun registre qu’indique précisément et de manière cohérente le nombre de victimes. D’un point de vue scientifique, il est donc impossible de produire des données statistiques exactes sur les MGF/E, ce qui complique la mise en place des mesures préventives. »