Kofi Annan

La liberté ne connaît pas de frontières, il suffit qu’une voix s’élève et appelle à la liberté dans un pays, pour redonne- Kofi Annan

La question du Lac Tchad au centre de la coopération entre l’AWEPA et le parlement de la CEMAC

du 18 au 20 février 2013

Lake Chad Field Visit and Regional Workshop MDGs 9

L’Association des Parlementaires Européens partenaires de l’Afrique (AWEPA) et le Parlement de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) coopèrent depuis 2012 dans le cadre d’un programme intitulé « Renforcer les parlements régionaux pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD)» soutenu par l’Agence suédoise pour le développement international (Asdi).

En parallèle à la signature de l’accord de coopération scellant ce partenariat en février 2012, un atelier régional fut organisé pour aborder la question du lac Tchad ainsi que le rôle des parlementaires de la CEMAC à ce sujet. En effet, la diminution très importante de la surface du lac, observée au cours des dernières décennies sous l’effet conjugué de changements hydrauliques naturelles, de facteurs humains et de la désertification, constitue un défi majeur pour le développement humain et durable de l’Afrique centrale.

Lake Chad Field Visit and Regional Workshop MDGs 6

La délégation de parlementaires a consulté les habitants du village de Kinasserom, sur la rive du lac Tchad, dans le cadre d’une audition publique.

Plus récemment, du 18 au 20 février 2013, les parlementaires Wolfgang Pirklhuber (Autriche) et José Maldonado i Gili (Espagne), dans le cadre d’une délégation de l’AWEPA, ont donc rejoint leurs homologues du Parlement de la CEMAC et de l’Assemblée nationale du Tchad aux abords du lac pour constater et comprendre la situation. Pendant la première journée de cette visite, ils sont allés au village de Kinasserom, construit sur une île au milieu du lac, afin de discuter avec ses habitants lors d’une audition publique à laquelle ont également participé les autorités de la région. Cette audition a permis aux élus de s’imprégner des réalités et des besoins ressentis par des populations dont les conditions de vie et l’activité économique souffrent de l’instabilité générée par les variations peu prévisibles des eaux du Lac. Elle a également abouti à la création de liens forts entre les parlementaires de la CEMAC et les populations locales. En effet, cette problématique d’ampleur régionale demeure souvent mal connue des responsables politiques issus des pays d’Afrique centrale qui ne sont pas riverains du lac (Guinée Equatoriale, République du Congo, Gabon et République Démocratique du Congo notamment).

Lors de la journée suivante, les parlementaires ont participé à un séminaire à Ndjamena qui visait à faire le point sur l’état des recherches et des actions mises en œuvre par les institutions de la région (gouvernements nationaux, Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT), partenaires techniques et financiers) ainsi que sur les initiatives parlementaires existantes pour œuvrer à la préservation du lac Tchad et à sa gestion durable.

Lake Chad Field Visit and Regional Workshop MDGs 8

Le parlement de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) était représenté par son vice-président, l’honorable Albert Pahimi Padacke

Le Parlement de la CEMAC, représenté par son Vice-président, l’honorable Albert Pahimi Padacké, a ainsi évoqué l’urgence d’aboutir à un consensus pour la mise en œuvre immédiate de projets urgents, y compris les plus ambitieux puisqu’il semble désormais acquis qu’un transfert interbassin vers le lac Tchad soit réalisable. Cependant la grande majorité des participants et des intervenants ont souligné que les parlementaires devaient aussi s’impliquer dans des projets plus modestes qui puissent aider la population riveraine du Lac à gérer cette situation actuelle de fragilité économique et écologique.

Enfin, le dernier jour, ayant eu l’opportunité d’écouter et d’intervenir lors de débats riches et fructueux, les membres de la délégation du Parlement de la CEMAC ont discuté des actions concrètes à mettre en œuvre afin que cette institution puisse être partie prenante de cet effort commun. Dans ce cadre, beaucoup ont évoqué la possibilité d’inclure la problématique du Lac Tchad dans le « Plan Économique Régional » qui constitue la feuille de route du développement de la région CEMAC. Ce plan a été initié par la Commission de la CEMAC basée à Bangui en République Centrafricaine.

La question du lac Tchad

Bien qu’il demeure encore l’un des plus grands lacs du continent, la surface du lac Tchad est aujourd’hui environ dix fois moins importante qu’il y a cinquante ans. D’une surface approximative de 25 000 km² en 1964, elle est actuellement d’environ 2 500 km².

Renforcer les parlements régionaux pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement (ODM)

L’AWEPA se réjouit de pouvoir travailler avec le parlement de la CEMAC, le parlement sous régional le plus récemment créé en Afrique, dans le cadre de son programme sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement. Outre le parlement de la CEMAC, ce dernier est mis en œuvre en coopération avec le Parlement panafricain, l’Assemblée législative de l’Afrique de l’Est (EALA), le parlement de la CEDEAO et le Forum parlementaire de la SADC. Le parlement de la CEMAC considère que ce partenariat témoigne de son ambition d’être un espace de dialogue actif au niveau communautaire afin de promouvoir l’intégration et le développement de la région CEMAC.

Ressources

Voir ci-dessous les photos de cet évènnement