Kofi Annan

La tolérance est une vertu qui rend la paix possible- Kofi Annan

Les parlementaires burundais s’engagent dans la lutte contre l’exploitation illégale des ressources naturelles

June 21, 2013

Les parlementaires burundais s’engagent dans la lutte contre l’exploitation illégale des ressources naturelles 3

Bujumbura, 21 juin 2013- Au cours d’un atelier organisé par le Parlement burundais avec l’appui financier et technique de l’AWEPA, plus de 60 participants à la journée parlementaire du 20 juin 2013 ont réfléchi sur la problématique de la gestion des ressources naturelles au Burundi. Au de-là de l’information sur les outils internationaux de lutte contre l’exploitation illégale des ressources naturelles,  les députés et sénateurs ont pris connaissance de l’état actuel de l’exploitation minière artisane au Burundi. Le sous-sol burundais regorge de nickel et des ses minéraux associés (cuivre, cobalt, plomb, vanadium), d’or, de cassitérite, de coltan, de tourbes et de terres rares.

Les parlementaires burundais s’engagent dans la lutte contre l’exploitation illégale des ressources naturelles 2

Députés et sénateurs burundais suivent attentivement le discours d’ouverture prononcé par Hon. François Kabura, 2ème Vice-président de l’Assemblée nationale (Photo: AWEPA Burundi)

A l’exception du nickel en attente d’exploitation, les autres minerais sont actuellement exploités de façon artisanale. La libéralisation de ce secteur a permis d’occuper plus de 50 mile personnes et de diminuer la pauvreté en milieu rural.

Suite à la formalisation des exploitations artisanales entamée depuis 2011, la production des minerais au cours des trois dernières années 2011, 2012 et 2013 (au 31/05/213) s’est améliorée et a été comme suit :

Type de minerais 2013 (Au 31/05/2013) 2012 2011
Or  1.125,19614 Kg  2.146,85948 Kg  1.051,9267 Kg
Coltan  34.529,2 Kg  258.578,1 Kg  158.781,7 Kg
Wolframite  53.769,4 Kg  564.769,6 Kg  505.114,7  Kg
Cassitérite  –  116.720,2 Kg  51.844,2  Kg

 

Des craintes subsistent quant à la vente frauduleuse de ces richesses naturelles, car celles-ci empruntent parfois des voies connues des seules trafiquants constitués en réseaux opérant depuis des pays étrangers en complicité avec des burundais. Cependant, la direction des mines et carrières a démontré que ce secteur peut être rentable au bénéfice du trésor public.

Année Recettes en FBU
2013 (Au 31/05/2013)   876.273.785
2012  1.754.682.220
2011 1.294.207.728

 

Les participants ont appris que malheureusement l’exploitation anarchique de certaines ressources minérales occasionne des dégâts énormes sur l’environnement en termes de déforestation, déboisement, dégradation de sols cultivables, pollution des eaux de ruissèlement, etc. D’autres conséquences se remarquent sur le plan socioéconomique: utilisation des enfants dans des mines, abandon des écoles par des enfants, délinquance autour des mines (consommation abusive d’alcool et de stupéfiants, escroquerie, prostitution, criminalité).

Les parlementaires burundais s’engagent dans la lutte contre l’exploitation illégale des ressources naturelles 1

Les experts expliquent aux parlementaires la lutte contre l’exploitation illégale des ressources naturelles
(Photo: AWEPA Burundi)

A la fin de la journée, les parlementaires ont estimé qu’il est nécessaire de pratiquer la transparence dans l’exploitation minière artisanale  et de mettre à jour la localisation, l’évaluation et la quantité des gisements miniers au Burundi. Un nouveau code minier est actuellement sur la table du Parlement. Les députés et les sénateurs se sont engagés à travailler là-dessus pour la rendre attractif sans brader les intérêts nationaux.

Ils ont recommandé au gouvernement d’adopter des stratégies visant à rendre rentable l’exploitation minière. Ils ont trouvé que la production minière devrait bénéficier à la population entière. C’est pour cela que les parlementaires se sont à leur tour engagé à s’impliquer dans le contrôle des recettes tirées des exploitations minières à travers le contrôle de l’action gouvernementale.