foto of Mary Robinson

Les femmes ne devraient pas être écoutées que parce qu’elles sont des victimes de guerre- Mary Robinson

Membre du Comité consultatif Eminent de l'AWEPA

Nous sommes l’œil et l’oreille du citoyen en tant que Représentants du Peuple

Le Point de Vue

Le 15 septembre, les Nations Unies célèbrent la Journée Internationale de la Démocratie. Pour marquer cette journée, nous avons demandé aux Parlementaires Européens et Africains de répondre à la suivante question:

Quel est le rôle des Parlementaires pour mieux faire entendre la voix des citoyens, dans le but de renforcer et préserver la démocratie?

Honorable Aimé Nkurunziza (105x132)

“Je pense que le rôle principal d’un parlementaire, c’est le vote des lois et le contrôle de l’action gouvernementale. Les lois sont initiées soit par le gouvernement soit par le parlement dans le but d’assurer un mieux être du citoyen. Chez nous, au Burundi, nous faisons en sorte que ces lois fassent aussi transparaitre dans le programme du parti qui a gagné les élections. Il s’agit donc d’honorer les promesses des campagnes électorales et de faire aboutir les préoccupations du citoyen.Notre rôle de contrôle de l’action gouvernementale se comprend dans le sens où nous sommes l’œil et l’oreille du citoyen en tant que Représentants du Peule. Pour un pays comme le Burundi qui venait de passer plus de 30 ans dans le monopartisme, c’est important pour nous les députés de refléter le pluralisme dans cette jeune démocratie ; parce que nous ne pouvons pas véritablement parler de démocratie dans le monopartisme. Nous jouons donc notre rôle de représentation du peuple en démocratie à travers ces deux fonctions : le vote des lois et le contrôle de l’exécutif.La voix du simple citoyen qui nous a élus sera entendue de plusieurs façons. D’abord, nous les parlementaires, nous faisons plusieurs descentes sur le terrain. Nous ne pouvons pas nous confiner dans la capitale. Nous devons quitter régulièrement l’hémicycle pour aller dans le Burundi profond, là où nous avons été élus. C’est là où se fait le contact, le face à face avec nos électeurs. C’est là où nous avons l’opportunité d’entendre ce que pensent les citoyens burundais, dans leur terroir. En plus de ces contacts, il y a des débats dans l’hémicycle lors des questions orales que nous adressons aux membres du gouvernement. Les échanges et les débats avec les ministres sont une chance de faire parvenir au pouvoir exécutif les préoccupations des citoyens. En cela, nous servons de courroie de transmission des préoccupations de la population afin que des solutions aux problèmes posés soient trouvées. C’est aussi cela la préservation de la démocratie.”

Hon. Aimé Nkurunziza
Membre de l’Assemblée Nationale du Burundi Président de la Commission Politique, Diplomatique et des Affaires de la Communauté Est Africaine

Propos recueillis par Gérard Mfuranzima
Représentant de l’AWEPA au Burundi

Pour en savoir plus sur nos séries sur la Journée Internationale de la Démocratie, veuillez cliquer ici (en anglais).