Leopold Sedar Senghor

J’ai rêvé d’un monde de soleil dans la fraternité de mes frères aux yeux bleus. - Léopold Sédar Senghor

Séminaire sur la réponse parlementaire à la ruée vers les terres en Afrique australe

11-12 August 2014

Mr. Henk Jan Ormel, Vice-president of AWEPA, at the regional seminar "Making agricultural investment work for Africa: a parliamentarians'  response to the land rush", held at the Pan-African Parliament in Johannesburg, South Africa, on 11 and 12 August 2014.

Mr. Henk Jan Ormel, Vice-president of AWEPA, at the regional seminar "Making agricultural investment work for Africa: a parliamentarians' response to the land rush", held at the Pan-African Parliament in Johannesburg, South Africa, on 11 and 12 August 2014.

Johannesburg, Afrique du Sud – Les 11 et 12 août 2014, l’ampleur et l’impact des investissements étrangers dans l’agriculture et l’eau de l’Afrique australe ont fait l’objet d’un débat entre les membres du Forum Parlementaire de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC-PF) et du Parlement Panafricain (PPA).

Séminaire régional "Tirer profit des investissements: la réponse parlementaire à la ruée vers les terres".

De gauche à droite: l’Hon. Prateebah Koomaree Bholah, parlementaire de l’Ile Maurice et représentante du SADC-PF, M. Henk Jan Ormel, Vice-président de l’AWEPA, et l’Hon. Bethel Naemeka Amadi, Président du Parlement panafricain.

Les parlementaires ont analysé l’évolution actuelle des investissements étrangers dans la région en vue d’identifier des stratégies permettant de mettre en œuvre des initiatives et accords internationaux tels que l’Initiative des Nations unies sur les politiques foncières et la Déclaration de Maputo. Pour ce faire, les parlementaires ont exploré les modèles d’affaires existants à l’heure actuelle dans le secteur agricole de la région, qui respectent et renforcent les droits fonciers des citoyens. D’autre part, le séminaire a fourni une meilleure compréhension des cadres légaux qui régulent l’investissement étranger dans l’agriculture. Les parlementaires sont ainsi mieux outillés pour assurer, à travers leur fonction et mandat, que les investissements apportent des bénéfices aux communautés locales aussi.

Les investissements étrangers dans l’agriculture en Afrique ont pris leur essor depuis quelques années. Spécialement lors de la crise alimentaire et énergétique de 2008, les acteurs internationaux du secteur privé et public se penchèrent de plus en plus vers l’Afrique pour résoudre leurs besoins croissants en ressources naturelles. Selon la Coalition internationale pour l’accès à la terre, dans le monde, 80 millions d’hectares de terres agricoles ont été allouées aux investisseurs pendant les dernières années. Rien qu’en Afrique, près de 40 millions d’hectares de terres ont fait l’objet d’une acquisition par un acteur étranger. Dans plus d’un cas, ces allocations n’apportent presque aucun voire aucun bénéfice aux communautés locales et comportent souvent des violations aux droits de l’homme.

IMG_1863 - CopyAdresser la ruée vers les terres implique renforcer la politique sur le foncier et la gouvernance. C’est dans ce contexte que le PPA, en collaboration avec les parlements régionaux en Afrique, lança en 2011 une campagne continentale intitulée «  Tirer profit des investissements : la réponse parlementaire à la ruée vers les terres ». Ce séminaire en Afrique australe est le dernier de la campagne, une campagne qui a déjà vu la tenue de rencontres au niveau panafricain (2011), ouest-africain (2012), est-africain et centre-africain (2013).

Suite au séminaire, le 13 août, les engagements et questions clé ressortis lors de la campagne continentale ont été présentés et débattus dans le cadre de la Conférence annuelle du PPA des Présidents de Parlements Africains. L’objectif de la seconde phase de la campagne continentale que le PPA continuera de mener, sera celui de traduire dans les faits les engagements pris.

Le séminaire a été organisé conjointement par le PPA et le SADC-PF en collaboration avec l’Institut international du développement durable (IISD), l’Association des parlementaires européens partenaires de l’Afrique (AWEPA), l’Union africaine, l’Initiative sur les politiques foncières (LPI), Africa ForumOXFAM, la Coalition internationale pour l’accès à la terre, le Centre de recherche agronomique pour le développement (CIRAD) et l’Institut d’études sur la pauvreté, la terre et l’agriculture (PLAAS).

Pour d’ultérieurs renseignements, veuillez visiter le site web de l’Institut international du développement durable (IISD) ou veuillez visiter le site Storify de l’événement.

Resources

Galerie

 

HEADER590footer590