Leopold Sedar Senghor

Les racistes sont des gens qui se trompent de colère.- Léopold Sédar Senghor

Sonita : rapper pour dénoncer les mariages forcés

25 novembre 2015

11027133_976278109082711_5804275030159758006_n

Amsterdam, Pays-Bas – Le 23 novembre 2015, l’AWEPA a assisté la projection spéciale du film SONITA  au Festival international du film documentaire d’Amsterdam, suivi d’une table ronde sur le mariage des enfants, une violation des droits humains qui porte préjudice à 15 millions de jeunes filles chaque année partout dans le monde.

Le film SONITA raconte l’histoire de la rappeuse Sonita Alizadeh, une réfugiée afghane vivant dans la pauvreté dans la banlieue de Téhéran. Tout commence à l’âge de 10 ans, quand cette petite Afghane évite par chance une première union imposée par ses parents. Mais le répit sera de courte durée, puisque 6 ans plus tard, ils essayent finalement de la vendre à un autre homme pour la somme de 9000 dollars.

Après la projection du film documentaire qui suit la vie de Sonita, Mme. Mabel van Oranje, Présidente du Conseil de Filles, pas épouses, a présidé une table ronde avec Sonita ; Mme. Jet Bastiani, Conseiller principal santé et genre chez Plan Nederland ; et Mme. Lakshmi Sundaram, Directrice générale de Filles, pas épouses.

Lors de la table ronde, la rappeuse a parlé de son expérience et ses projets et rêves pour l’avenir. Elle a répondu aux questions du public au sujet du film. Les autres intervenantes ont partagé leurs expériences de la lutte contre le mariage des enfants.

Mme. Mabel van Oranje a conclu la table ronde en exprimant son espoir qu’on réussira un jour à mettre fin au mariage des enfants grâce aux modèles inspirantes comme Sonita de aux initiatives de Filles, pas épouses. Mme. Mabel a souligné également l’importance d’impliquer les jeunes dans l’étape de développement de programmes dans la lutte contre le mariage forcé des enfants.

Sonita a interpreté son chanson « Daughters for sale » (« Filles à vendre ») après la discussion.