Leopold Sedar Senghor

J’ai rêvé d’un monde de soleil dans la fraternité de mes frères aux yeux bleus. - Léopold Sédar Senghor

Déclaration de Mme. Miet Smet, Président de l’AWEPA, sur les attaques terroristes récentes

18 novembre 2015

f-france-history-a-20151116-870x580

C’est avec tristesse que nous avons observé les attaques terroristes de la semaine dernière à Beyrouth et à Paris.  Nous présentons nos condoléances aux familles des victimes des attaques et à tous ceux qui dans le monde sont frappés par le fléau du terrorisme. L’AWEPA appui fermement ceux qui œuvrent en vue d’assurer que de tels événements tragiques ne se reproduisent plus.

Or, nous ne savons que trop bien que la question n’est pas de savoir s’il y aura une autre attaque terroriste, mais quand et où ? Bien entendu, la réponse des gouvernements dans la période suivant immédiatement une telle attaque se fonde sur la sécurité. Cependant, sur le long terme, il est nécessaire de s’attaquer aux causes profondes du terrorisme.

L’AWEPA a organisé récemment un séminaire de haut niveau à Brussels intitulé « la paix, la sécurité et le développement durable : Le rôle des parlements dans la gestion des causes profondes et des conséquences du terrorisme et de l’extrémisme violent ». Lors du séminaire, des parlementaires africains et européens ont convenu de l’importance dans la lutte contre le terrorisme de créer des sociétés inclusives où tous les groupes minoritaires ont le sentiment d’être entendus.

Ici en Europe, cela signifie que nous devons nous demander si les groupes minoritaires dans nos pays se sentent vraiment représentés dans les structures gouvernementales. Il ne faut pas oublier non plus que les réactions des gouvernements aux attaques terroristes peuvent provoquer involontairement une montée d’extrémisme violente.

La Déclaration finale du séminaire comporte des recommandations sur le rôle des parlements dans la gestion des causes profondes et des conséquences du terrorisme et de l’extrémisme violent. Les attaques à Paris nous rappelons de l’urgence pour les parlementaires dans le monde entier de donner suite à ces recommandations. Les parlements sont au cœur de la démocratie et ils devraient représenter tous les membres de la société. Or, trop souvent, on ne donne pas la priorité aux parlements et ils sont sous-financés. L’AWEPA appui sans équivoque les conclusions du Sommet de La Valette de 2015 sur la migration entre l’Afrique et l’Europe concernant le renforcement de la coopération, et les défis actuels et les possibilités générés par la migration.

A la lumière de l’approche à long terme adoptée lors du Sommet, l’AWEPA préconise l’investissement d’un montant considérable dans le renforcement des parlements en Afrique afin de créer des sociétés et des institutions de gouvernance responsables et inclusives. C’est uniquement en adoptant une telle approche que nous pouvons commencer à agir pour faire en sorte que les évènements tragiques à Paris et à Beyrouth ne se reproduisent jamais.