Amadou Hampâté Bâ

Ce qu’il faudrait, c’est toujours concéder à son prochain qu’il a une parcelle de vérité et non pas de dire que toute la vérité - Amadou Hampâté Bâ

Efficacité du développement

Des membres de l’Equipe conjointe de contrôle irlandaise de l’AWEPA et le Comité du commerce namibien.

Des membres de l’Equipe conjointe de contrôle irlandaise de l’AWEPA et le Comité du commerce namibien.

Historique

Le programme d’efficacité du développement de l’AWEPA fonctionne depuis l’année 2008, date à laquelle la première délégation parlementaire s’est rendue au troisième Forum de haut niveau sur l’efficacité de l’aide. Au fil du temps, le programme a œuvré à l’échelle globale, principalement par le biais du Partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement (GPEDC) et ses structures antérieures, en soutenant et en surveillant l’intégration de l’institution parlementaire dans les politiques, processus et programmes de développement aux niveaux nationaux et régionaux sur l’ensemble du continent africain.

Le programme vise à développer des capacités de réflexion essentielles au sein de certains parlements locaux, nationaux et régionaux sur la nature et les limites des informations fournies dans leurs budgets locaux ou nationaux et sur le rôle de contrôle du parlement à cet égard. Dans le cadre plus large de la redevabilité, l’accent a été principalement placé sur le rapport entre les parlements et leurs pouvoirs exécutifs, bien que les relations parlementaires avec la communauté de donateurs constituent un impératif évident. Grâce à des ateliers sur mesure et à une coopération sud-sud et nord-sud entre pairs (équipes de surveillance conjointes), les parlements partenaires ont été soutenus dans l’élaboration de plans d’action parlementaires portant sur le contrôle de l’AOD, ce qui leur donne ainsi les moyens de travailler en vue de l’inclusion des revenus externes à leurs budgets nationaux.

Objectifs

L’objectif général du programme d’efficacité du développement vise à renforcer le contrôle parlementaire de l’exécutif et le développement de politiques et processus par le biais d’une coopération sud-sud et nord-sud entre pairs.

Les objectifs spécifiques visent à :

  • Contribuer au développement de la capacité institutionnelle du Forum parlementaire de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC-PF) à fonctionner en tant que parlement régional, en renforçant les capacités des parlementaires sur des sujets clés tels que la mobilisation des ressources domestiques ;
  • Établir un processus d’Équipe de surveillance conjointe (ESC) avec des parlementaires du Mozambique, de Tanzanie et d’Irlande, afin d’engager un dialogue international sur les questions de développement essentielles priorisées par les membres participants eux-mêmes.

Exemple d’activités

Activités récentes mises en œuvre par l’AWEPA  :

  • Réunions stratégiques des équipes de parlementaires issus d’Irlande et du Mozambique ;
  • Réunion de synthèse des ESC à Londres pour explorer les moyens d’action ;
  • Soutien de six mois au Comité de la planification et du budget du Parlement du Mozambique sous forme d’assistance technique et de formation ;
  • Réunions inaugurales de deux des comités permanents du FP-SADC hors de la session plénière (le comité sur la démocratisation, la gouvernance et les droits de l’homme et le comité sur la nourriture, l’agriculture, les ressources naturelles et l’infrastructure) ;
  • Réunion consultative pour examiner le document d’évaluation provisoire du contrôle financier relatif au VIH/SIDA en SADC ;
  • Atelier sur la mobilisation des ressources domestiques de la SADC par l’imposition et le contrôle ;
  • Participation régulière aux réunions du Comité directeur du GPEDC, ainsi qu’au groupe consultatif et aux réunions annuelles de la Plateforme pour des institutions efficaces (PIE).

Résultats

Grâce aux activités organisées par l’AWEPA :

  • Le Comité de la planification et du budget du Parlement du Mozambique a reçu un soutien direct avec une formation sur le terrain et des observations analytiques du personnel sur le thème de la gestion publique et financière ;
  • Le concept des Équipes de surveillance conjointes a été revu, pour donner la priorité aux domaines de coopération sur la sécurité alimentaire et le commerce international ;
  • Des documents de référence régionaux pour la région SADC ont été adoptés concernant l’appropriation de certaines ressources domestiques ;
  • Les membres des Comités permanents de la SADC ont gagné en confiance dans leur compréhension du contrôle parlementaire sur le pouvoir exécutif, et ce concernant l’intégralité du cycle budgétaire régional, tout en réitérant l’importance de l’utilisation du budget national en tant qu’instrument de développement du pays ;
  • L’intégration régionale dans la gestion des ressources naturelles a été améliorée par le biais d’interactions et d’échanges des meilleures pratiques et des progrès au niveau régional ;
  • Une déclaration parlementaire commune de la SADC a été adoptée, qui décrit les mesures à prendre pour s’assurer que les parlements de la SADC donnent la priorité à l’imposition et au contrôle comme outils de mobilisation des ressources domestiques ;
  • Un modèle pour la collecte de données de référence liées au VIH/SIDA aux fins de contrôle financier a été étudié, affiné et validé par les députés de la SADC et le personnel parlementaire.

Related News and Media

Pas de post lié disponible