Kofi Annan

La liberté ne connaît pas de frontières, il suffit qu’une voix s’élève et appelle à la liberté dans un pays, pour redonne- Kofi Annan

Réseau des Femmes Parlementaires d’Afrique Centrale (RFPAC)

Le RFPAC rassemble des femmes parlementaires d’Afrique centrale pour mèner des réflexions profondes sur les défis qu’elles rencontrent ainsi que les méthodes à employer pour faire face à ces défis.

Le RFPAC rassemble des femmes parlementaires d’Afrique centrale pour mèner des réflexions profondes sur les défis qu’elles rencontrent ainsi que les méthodes à employer pour faire face à ces défis.

Historique

L’AWEPA a facilité l’organisation de plusieurs rencontres de femmes parlementaires au début des années 2000. Les femmes parlementaires d’Afrique centrale se sont ensuite progressivement organisées pour créer le réseau des femmes parlementaires d’Afrique centrale (RFPAC) en mars 2002.

Le RFPAC, dont les activités sont facilitées par les Parlements membres et l’AWEPA, est composé de femmes parlementaires déléguées par leurs institutions respectives.

Les pays suivants sont membres du RFPAC : Angola, Burundi, Cameroun, Gabon, Guinée équatoriale, République centrafricaine, République démocratique du Congo, République du Congo, Rwanda et Tchad.

Dans ses statuts, le Réseau intègre des déclarations fondamentales telles que le Protocole à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples, relatif aux droits de la femme en Afrique ; la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes; la résolution 1325 des Nations unies, etc.

Objectifs

Le RFPAC s’attèle à promouvoir l’émancipation des femmes ainsi que leur accès aux postes de responsabilités. Le RFPAC mène pour cela des réflexions profondes sur les défis que les femmes politiques rencontrent ainsi que les méthodes à employer pour les relever dans le but d’aider les femmes en général et les femmes parlementaires en particulier à contribuer au développement de leur société.

Les objectifs spécifiques du RFPAC sont notamment :

  • d’engager les femmes parlementaires dans les pourparlers sur la recherche des causes des migrations sud-sud et sud-nord ;
  • de mettre en exergue les éléments clefs d’une législation efficace en matière de lutte contre les mariages précoces et leurs conséquences.

 Exemple d’activités

Le RFPAC et l’AWEPA ont décidé d’organiser une Conférence sur le rôle des parlementaires dans la lutte contre les violences faites aux femmes et la protection des femmes vulnérables. La conférence était justifiée du fait que près de 16 millions de jeunes filles âgées de 15 à 19 ans, et près d’un million de jeunes filles âgées de moins de 15 ans, mettent au monde des enfants chaque année – la plupart en Afrique dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.

En plus d’experts du Gabon, deux experts internationaux renommés ont donné matière à débat lors de cette conférence. Ainsi, Madame Fatima-Zohra SEBAA-DELLADJ, Maître de Conférences à l’Université d’Oran, Rapporteur Spécial sur le mariage des enfants de l’Union Africaine, a présenté un exposé remarquable sur la campagne initiée par l’Union Africaine pour l’arrêt des mariages d’enfants. Madame Saa GADO,  Expert de l’organisation Plan international a focalisé son intervention sur le lien entre l’éducation et les mariages précoces.

Résultats

Les travaux ont été rehaussés de la présence de hautes autorités de la République du Gabon tandis qu’une forte publicité a été faite afin de toucher toutes les couches de la population gabonaise. En outre, les déléguées des autres Parlement membres ont transmis les fortes recommandations adoptées en vue d’une harmonisation des législations des Etats dont les Parlements sont membres du RFPAC. Les Ministres concernés, qui assistaient aux travaux, se sont engagées à travailler avec les parlementaires en vue de permettre à la législation gabonaise de contribuer à la lutte contre les violences faites aux femmes ainsi qu’à la protection des femmes vulnérables.

Related News and Media

| 23-25 March 2015 WIP-Summit

L’AWEPA participe au sommet WIP 2015

Addis Ababa, Ethiopie – Mme. Magda De Meyer, Député Honoraire du Royaume de Belgique et Coordinatrice politique du Réseau des Femmes Parlementaires d’Afrique Centrale (RFPAC),  et Hon. Gina Michelle Sanze, députée de la République Centrafricaine ont… En savoir plus

Pas de post lié disponible