Steve Biko

L’arme la plus puissante entre les mains de l’oppresseur est l’esprit de l’opprimé.- Steve Biko

Une Assemblée Législative de l’Afrique de l’Est investie et efficace : programme de développement des capacités de l’EALA

EALA 5th Meeting of the 5th Session; Arusha, Tanzania; 22 May - 1 June 2012

EALA 5th Meeting of the 5th Session; Arusha, Tanzania; 22 May - 1 June 2012

Historique

Depuis 2002, l’Assemblée législative de l’Afrique de l’Est (EALA) et l’AWEPA mettent en œuvre des programmes visant à développer les capacités de l’Assemblée dans la région. Créée en 2001, l’EALA est l’organe législatif de la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE). Elle compte 52 membres, dont 45 élus à leur poste (neuf de chacun des cinq États partenaires) et 7 membres ex-officio. La troisième Assemblée, inaugurée en juin 2012, cherche à consolider les réalisations de la première et de la deuxième Assemblée, à savoir maintenir une présence régionale et s’intéresser aux questions liées à la législation et au développement en Afrique de l’Est. Ce mandat de l’EALA découle du programme d’intégration de la CAE, comme spécifié dans le Traité de cette dernière.

Objectifs

Se référant à la vision de l’EALA – celle d’une Afrique de l’Est prospère, compétitive, sûre et unie sur le plan politique – l’objectif global du programme est de contribuer à accélérer, harmoniser et équilibrer le développement en Afrique de l’Est et à y renforcer les démocraties.
Le programme vise à donner à l’EALA les moyens de remplir efficacement son mandat législatif, de représentation et de supervision, s’agissant notamment de l’amélioration du processus d’intégration de la CAE et du renforcement de la coopération entre les États partenaires dans les domaines politique, économique, social et culturel. Ces activités sont entreprises dans l’intérêt commun des États partenaires de la CAE et de leurs citoyens. Le programme cherche également à instaurer des lois essentielles à l’intégration de la Communauté, ce qui profiterait autant à cette dernière qu’aux États partenaires. Un autre objectif poursuivi est celui de veiller à ce que les habitants de la CAE soient au courant du processus d’intégration et de son rôle dans leur vie.

Résultats

L’adoption du mandat de l’EALA a permis :

  • de renforcer le rôle législatif de l’Assemblée et d’améliorer la supervision ;
  • de toucher et de représenter efficacement la société civile ;
  • de tisser des liens réels avec les assemblées nationales des États partenaires ainsi qu’avec d’autres parlements africains et non africains.

Par ailleurs, la deuxième Assemblée a terminé ses travaux législatifs et de supervision concernant les rapports et projets de loi par des audiences publiques, un contrôle des lois, un audit de la CAE et des visites sur place, ainsi que par des échanges avec la société civile et plusieurs assemblées nationales par l’intermédiaire du cabinet de leur président. La troisième Assemblée s’est focalisée sur le renforcement des capacités des comités permanents afin d’adopter une transition harmonieuse, sachant que des comités solides sont essentiels à l’efficacité d’un parlement dans l’exercice de ses pouvoirs.

Related News and Media

Pas de post lié disponible