Réunion du Comité International des Parlementaires pour l’Abandon des Mutilations Génitales Femmes / Excision (CIPA MGF /E)

Accueil » Actualités » Réunion du Comité International des Parlementaires pour l’Abandon des Mutilations Génitales Femmes / Excision (CIPA MGF /E)

Réunion du Comité International des Parlementaires pour l’Abandon des Mutilations Génitales Femmes / Excision (CIPA MGF /E)

AWEPA Bulletin

Bamako, Mali – l’AWEPA a organisé une deuxième réunion du Comité International des Parlementaires pour l’Abandon des Mutilations Génitales Femmes/Excision (CIPA MGF/E) qui a eu lieu à l’Hôtel Onomo à Bamako les 8 et 9 mai 2017. La réunion a rassemblé plus de 20 participants : membres des parlements du Mali, du Sénégal, du Burkina Faso, de la Gambie, de la Guinée, de la Guinée-Bissau, de la Mauritanie, du Niger et de la Belgique (la coordinatrice politique du programme MGF/E de l’AWEPA). Deux vice-présidents maliens ont également assisté à la rencontre, ainsi que des membres du Réseau des parlementaires maliens contre les violences faites aux femmes présidée par l’honorable Fatimata Niambali. En outre, des représentants du Ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille (MPFEF), du Programme national de lutte contre l’excision (PNLE), de l’UNICEF, des ONG comme Tostan et Sini Sanuman et le personnel de l’AWEPA ont participé à la réunion.

Au cours de la séance d’ouverture, les représentants du MPFEF et de l’AWEPA se sont adressé aux participants avant que l’honorable Moussa Timbine, premier vice-président du Parlement du Mali n’ouvre officiellement la réunion. Après la séance d’ouverture, les représentants du PNLE, de l’UNICEF, de Sini Sanusman et de Tostan ont fait des interventions approfondies et intéressantes sur la situation des MGF/E au Mali et sur le travail accompli dans ce domaine. L’honorable Fatimata Niambali a conclu cette session en parlant des activés faites depuis la Conférence sous-régionale sur les MGF/E organisée par l’AWEPA à Saly, au Sénégal, en mai 2016.

Avec la deuxième session, les députés des sept autres pays ont évoqué la situation des MGF/E chez eux et les actions parlementaires sur l’abandon des MGF/E prises depuis mai 2016. L’honorable Els Van Hoof a parlé du rôle de l’AWEPA en ce qui concerne l’abandon des MGF/E, des lois existantes et les actions mises en œuvre pour l’abandon des MGF/E en Belgique depuis mai 2016. En outre, elle a parlé de la Convention d’Istanbul (Conseil de l’Europe) sur la violence à l’égard des femmes, connue pour la «démarche 4P»: Prévention; Protection; Poursuites et politiques intégrées. L’après-midi du premier jour et le matin du deuxième jour de la réunion ont porté sur la discussion par article, des statuts du CIPA MGF/E qui ont été ainsi ajustés. Le vice-président du Parlement du Mali était présent lors de la cérémonie de signature des statuts par les députés.

La première tâche du Comité régional était de faire un plan d’action, qui a été discuté et approuvé et qui sert de premier démarrage. La réunion s’est terminée par l’élection du Conseil qui a élu par la suite le Bureau du Comité et a été clôturée par la nouvelle présidente du CIPA MG/E, l’hon. Fatimata Niambali, députée du Mali.

Contexte:Cette activité fait partie du programme MGF/E de l’AWEPA, financé par le gouvernement du Luxembourg (2016-2018), qui est mis en œuvre au Sénégal, au Mali et au Burkina Faso, et qui comprend également une composante régionale. La création du réseau parlementaire régional (CIPA MGF / E) est le résultat de la Conférence parlementaire sous-régionale sur les MGF / C organisée par l’AWEPA à Saly, au Sénégal, les 31 mai et le 1 juin 2016.